Exposition "Les Bleus. Point d'équilibre"

 

 

 

LE PROPOS DE L'EXPOSITION: A travers ses créations, l'artiste-plasticien Jean-Patrick Magnoac œuvre à la création de mondes, profondément intimistes ou infiniment universels.

Dans sa série de dessins intitulée « Les bleus. Points d'équilibre », Jean- Patrick Magnoac poursuit son travail d'artiste-bâtisseur à travers des dessins et des sculptures dits «sculpturaux» et d'autres dits « architecturaux». 

Ainsi, il rend hommage à des villes existantes (comme Chicago), construit des architectures impossibles mêlant la courbe et la droite, le tout en prenant comme point de départ et d'arrivée le bleu. Ou plutôt les bleus. Ils sont en effet multiples (bleu outremer, bleu Majorelle, bleu turquoise, etc.) dans des dessins jouant tantôt sur l'aplat, tantôt sur le volume, mais qui toujours augurent de sculptures réalisées ou en devenir. 

 

Chacune des œuvres est réalisée par un artiste-plasticien qui voit dans le bleu la couleur de l'équilibre et de l'harmonie, du plein et du vide, de la complexité et de la simplicité. Ces oxymores, qui rencontrent l'histoire paradoxale d'une couleur laissée en arrière-plan avant d'être aujourd'hui célébrée, l'artiste les fait émerger à travers un travail sur la couleur qu'il 
réalise lui-même, à partir de pigments qu'il va assembler jusqu'à obtenir le résultat souhaité sur le moment.
 
A la constante du bleu que cette exposition viendra déployer dans un espace dédié et « résonnant» s'ajoute celle du trait. Méticuleux, précis, presque précieux, c'est lui -autrement dit la main de l'artiste qui ne tremble pas- qui guide le spectateur à travers l'exposition. Pris ensemble, les dessins et sculptures de Jean-Patrick Magnoac forment une chorégraphie de corps dansant, bleu du ciel et bleu de la mer réunis en une même et seule proposition artistique. 

 

L'ARTISTE: Jean-Patrick vit et crée à Samatan.

Sculpteur depuis une quarantaine d'années, Jean-Patrick est passé par la restauration de patrimoine historique, l'architecture, l'ébénisterie ou encore le taillage de pierre. 

 

Sa démarche est une quête, une recherche constante de force, d'équilibre et d'harmonie que l'œuvre produite soit en pierre, en fer ou en bois.

Depuis quelques années, Jean-Patrick Magnoac travaille un nouveau medium appelé La Trame qui permet la rencontre de deux traditions: sculpturale et picturale, que l'on retrouve dans cette exposition sur les Bleus.


La trame se compose d'un support plastifié qui laisse filtrer la lumière et sur lequel l'artiste dessine puis peint. La transparence fait vivre la matière et le monde spirituel en même temps. L'artiste et le spectateur deviennent alors des funambules sur le chemin qui mène vers les univers parallèles imaginés.

Jean-Patrick Magnoac, premier Prix Camille Claudel en 1989, a exposé à l'Abbaye de Flaran (1990), au Musée des Beaux-Arts de Mirande (2018) ou encore à Lombez (2019). 


Il a remporté plusieurs commandes publiques, comme à Samatan (buste de François de Belleforest) ou à Toulouse (sculpture monumentale en fer à la gare routière). 

A cela s'ajoute la participation, dans les années 1990, à de nombreux chantiers de restauration (Cathédrale d'Auch, Basilique Saint-Sernin de Toulouse ou encore château cathare de Monségur). 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© jvinvite Les images représentant les œuvres des artistes sont soumises aux législations nationales et internationales qui protègent les droits d'auteur il vous est interdit d'utiliser ces images sans les autorisations écrites de leurs auteurs.